Évolution des thèmes WordPress de 2003 à 2019 (1/2)

Lorsque la première version de WordPress est sortie en mai 2003, elle présentait des caractéristiques de conception révolutionnaires pour l’époque et définissait la tendance à venir en matière de conception de thèmes pour WordPress. Il y avait des sauts de ligne très intelligents, de belles textures et la possibilité pour les blogueurs d’ajouter des liens à leurs blogs.

Vous vous souvenez des blogs ? C’était un évènement il y a 16 ans. Tout le monde faisait des liens vers les autres blogueurs et espérait obtenir des liens en retour.

Aujourd’hui, les blogrolls (publication en ligne d’une liste de blogs) appartiennent au passé. En 2019, nous avons des concepteurs de pages et des éditeurs de blocs qui permettent à quiconque de créer et de personnaliser un site WordPress — sans avoir besoin de code.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Pour comprendre ce qu’est WordPress aujourd’hui, voyons comment les thèmes WordPress ont évolué au cours des 16 dernières années.

 

Le design des thèmes WordPress de 2003 à 2019

Le premier thème WordPress par défaut (indice : ce n’était pas Kubrick)

Lorsque WordPress 0.71-gold est sorti en 2003, il était livré par défaut avec la version b2layout.

Le modèle était basique et idéal pour les blogs de l’époque. Il avait un entête simple et une barre latérale noire. Vous devez vous rappeler, les débits Internet étaient relativement lents à l’époque et la conception simple du thème WordPress n’était pas seulement suffisamment rapide, mais facile à modifier par rapport à la plateforme de blogs concurrente Moveable Type.

WordPress en 2003 wp-mon-site.com

Barres latérales : Un pilier des premiers blogs

Les barres latérales (sidebar) étaient un élément important de la conception des premiers sites Web alors que les concepteurs essayaient de comprendre comment faire du design pour le Web — et le design de thème WordPress ne faisait pas exception. Les barres latérales ont occupé une place importante pendant de nombreuses années, disparaissant brièvement en 2013 pour réapparaitre en 2014. Dans les premières années du développement de thèmes WordPress, les barres latérales permettaient aux blogueurs d’afficher fièrement leurs blogrolls. Avec la sortie de WordPress 0.7 et de son gestionnaire de liens, les blogueurs ont pu mieux gérer leurs blogs et les ajouter automatiquement dans la barre latérale.

Le modèle de base fourni avec WordPress a subi un lifting pour WordPress 1.2. La nouvelle palette de couleurs était une bouffée d’air frais — un changement agréable par rapport au thème sombre de l’époque.

WordPress 2011 wp-mon-site.com

WordPress 1.2 proposait pour la première fois une architecture de plug-ins, ce qui a permis aux développeurs d’étendre les fonctionnalités de leur design de thème et de partager leurs plug-ins avec la communauté naissante WordPress.

En 2004, WordPress était le nouveau venu sur le Blog — et quelque chose d’amusant pour les gens qui aimaient jouer avec le code pour le personnaliser. Ces blogueurs avertis ont adopté les plug-ins avec enthousiasme et ont contribué au développement de WordPress en signalant les bugs, en fournissant des commentaires et en demandant de nouvelles fonctionnalités.

Les développeurs WordPress à la base étaient tous bénévoles et utilisaient WordPress eux-mêmes pour leurs blogs. En tant que projet open source, les commentaires ont été bien accueillis et encouragés — et cela a permis une approche du développement de WordPress centrée sur l’utilisateur ce qui était différent de toutes les plateformes de blog de l’époque.

 

L’ère Kubrick : 2005-2010

En 2005, WordPress 1.5 a introduit un nouveau système modulaire de thèmes. Les thèmes ont été divisés en différentes sections et fichiers, ce qui a donné aux utilisateurs un meilleur contrôle sur la façon dont ils personnalisaient leurs sites.

Par exemple, les éléments communs du site comme les entêtes, les pieds de page et les barres latérales ont été divisés en leurs propres fichiers. Les utilisateurs pouvaient modifier un seul fichier (c’est-à-dire home.php ou comments.php) et le voir partout immédiatement.

WordPress 1.5 a également marqué le début de l’ère Kubrick. Généralement reconnu comme le premier vrai thème par défaut pour WordPress, Kubrick a présenté la puissance du nouveau système de thèmes.

WordPress Kubrick wp-mon-site.com

Michael Heilemann a créé le modèle simple de blog bleu et blanc et, pour l’époque, le design était impressionnant. Avec ses coins arrondis, son entête personnalisé et ses deux colonnes blanches — dont une large pour l’article et une plus mince pour la sidebar — Kubrick était innovant !

Kubrick a été le premier thème modulable et prêt à l’emploi qui a fonctionné avec de nombreux plug-ins. C’était aussi la vitrine de WordPress de 2005 à 2010, ce qui en a fait le cœur des tendances du design des thèmes WordPress pour les années à venir.

 

Thèmes Premium : Un heureux accident

Le répertoire de thèmes WordPress a été lancé en 2008, permettant aux blogueurs de télécharger gratuitement des thèmes WordPress et de télécharger et partager leurs propres designs de thèmes personnalisés. Le répertoire était en quelque sorte une vitrine de conception de thème WordPress, permettant aux utilisateurs de voir comment d’autres personnalisaient WordPress et repoussaient les limites de la plateforme.

WordPress 2008 wp-mon-site.com

Brian Gardner était l’un de ces blogueurs qui essayaient de repousser les limites de ce que WordPress pouvait faire. Il a téléchargé des thèmes, fait ses propres personnalisations, puis a téléchargé ses conceptions mises à jour dans le répertoire pour que les autres puissent les utiliser gratuitement.

Cela a donné lieu à des demandes de personnalisation. Au début, les blogueurs l’ont payé entre 25 dollars et 50 dollars pour changer des choses comme les couleurs. Mais très vite, il a reçu des demandes pour des personnalisations plus complexes. Comme il le dira plus tard au podcast StudioPress.fm, il gagnait l’argent de ses vacances et c’était amusant comparé à son travail de bureau ennuyeux.

Les choses ont changé lorsqu’un agent immobilier lui a demandé de personnaliser son Blog. Brian s’est surpassé en créant un thème WordPress qui pourrait faire la une d’un site Web plutôt que d’un blog.

Cependant, l’agent l’a rejeté en disant qu’il voulait juste un blog de base. Brian a été ébranlé.

Plutôt que d’abandonner le design, il a écrit un article de blog à ce sujet et a demandé à ses admirateurs si le thème personnalisé était quelque chose qu’ils seraient prêts à acheter. La réponse a été extrêmement positive. Brian a appelé son thème Révolution.

revolution wordpress wp-mon-site.com

 

En 2009, Revolution a été rebaptisée StudioPress, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

 

La montée en puissance de la personnalisation de WordPress

En 2008 et 2009, des boutiques de thèmes premium et des projets centrés sur WordPress ont démarré et il y a eu une vague de nouveaux sites de tutoriels qui proposaient des idées et du code pour personnaliser des thèmes que vous ne trouviez pas dans le Codex. C’était une toute nouvelle ère dans la conception de thème WordPress — la montée en charge de l’utilisateur.

Parmi ces sites, ThemeShaper.com. Initialement lancé par Ian Stewart, ThemeShaper était un endroit où Ian pouvait partager son thème Thematic. Mais Thematic était plus qu’un simple thème — c’était une occasion pour Ian d’apprendre comment le système de thèmes WordPress fonctionnait et de partager ses connaissances avec la communauté.

thematic WordPress wp-mon-site.com

Sous l’impulsion de Ian et Thematic, 2008 a été le « Far West du développement de thèmes et toute personne qui partageait régulièrement des techniques de développement de thèmes est devenue un membre influent de la communauté ».

 

L’émergence des frameworks de thèmes

C’est à cette époque que Brian Gardner s’est associé à Nathan Rice pour lancer Genesis, l’un des premiers frameworks pour WordPress. Ces frameworks ont permis aux développeurs de créer des thèmes partageant une base de code commune, fournissant une bibliothèque de code et une architecture de base pour les thèmes qui permettaient aux utilisateurs de mettre différents designs par-dessus. Comme Brian l’a dit au podcast StudioPress.fm : « Dès que nous avons créé Genesis et présenté ce concept à la communauté WordPress, les gens y ont adhéré. Évidemment, nous avons eu un bon coup de pouce avec StudioPress. On est passé des thèmes autonomes à Genesis, avec son framework et son système de thèmes enfants. »

genesis framework WordPress wp-mon-site.com

D’autres frameworks de thèmes tels que Thesis sont rapidement apparus. Ces frameworks ont marqué un pas en avant dans l’évolution du développement de thèmes WordPress. Joost de Valk de Yoast l’a parfaitement résumé dans un article de ThemeShaper en 2009 :

« Thesis de Chris Pearson et Thematic de Ian Stewart (en termes de tendance de design de thème WordPress) indiquent sans doute la direction vers laquelle il faut se diriger : un thème qui n’en est plus un, qui devient un moteur de layout. »

 

WordPress 3.0 : Un tournant décisif

En 2010, la sortie de WordPress 3.0 a marqué un grand pas en avant dans le développement de la plateforme. Avec des fonctionnalités incluant des types de messages personnalisés, une meilleure personnalisation des classifications et un arrière-plan, des entêtes et des menus personnalisés, WordPress devenait un système de gestion de contenu à part entière, pas seulement une simple plateforme de blogs.

WordPress 3.0 est sorti en 2010, mettant officiellement fin au règne de Kubrick comme thème par défaut et inaugurant le rite d’un nouveau thème par défaut tous les ans, ce qui a constitué une étape importante pour WordPress en matière de design de thèmes.

twenty ten WordPress wp-mon-site.com

A suivre…

PARTAGEZ CET ARTICLE

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

sit amet, ante. dolor. dolor Phasellus massa

Suivez-nous !!!

Si comme nous, vous êtes curieux(se)